Amphithéâtre de Trois-Rivières sur Saint-Laurent : 4 actions pour un projet gagnant

Au cœur de toutes les passions depuis plusieurs mois, le projet de l'Amphithéâtre de Trois-Rivières sur Saint-Laurent nécessite un solide coup de barre pour prendre la route du succès. Culture Mauricie suggère quatre actions essentielles à réaliser afin de mettre en place les conditions gagnantes.

1. Rompre avec le passé

La dynamique dans laquelle se trouve l'équipe de gestion de la Corporation de l'amphithéâtre fait en sorte qu'il est extrêmement difficile pour elle de mener ce projet à bon port. Coupable ou non, blanchie ou non, elle n'a plus les assises pour mobiliser des partenaires; le doute est maintenant bien installé par toutes ces controverses. Avec la présence du Cirque du Soleil, la majorité des observateurs estime que les Fêtes du 375e ont été un succès pour la ville. Ce succès, que l'on doit aussi attribuer aux artisans de la culture de notre région, a été rendu possible par le financement et les commandites obtenues par les dirigeants mis en place par le maire. Ce qui fut la force de cette équipe est maintenant l'une de ses faiblesses. Comment imaginer une entreprise qui désire investir des milliers de dollars pour parfaire son image de marque s'associer à une initiative ternie sur la place publique et dont les dirigeants sont sous enquête policière. Qui prendrait un tel risque? Sans commanditaires majeurs, ce projet devra être porté de manière déraisonnable par les contribuables, chose que personne ne souhaite. Comment faire maintenant pour solliciter à nouveau la contribution du gouvernement fédéral? Poser la question c'est y répondre comme le dit l'adage. Il n'y a maintenant qu'une seule issue viable et raisonnable : rompre avec le passé et repartir sur de nouvelles bases.

 

2. Mettre en place une équipe de professionnels en art de la scène

La diffusion en art de la scène est un secteur difficile. Il faut savoir composer avec de multiples contraintes. Les goûts du public, les budgets, la mise en marché, la température, la compétition sont quelques-unes des réalités du travail de diffuseur. La complexité de ce métier, car c'en est un, nécessite des compétences particulières qui s'acquièrent au fil de longues années de pratique. Trois-Rivières met en place un équipement majeur en art de la scène au Québec. Le calibre de cet équipement requiert des professionnels aguerris de même niveau. Il faut créer une cellule d'expertise forte en art de la scène et s'assurer de la cohérence de l'ensemble des actions en diffusion.

3. Arrimer le projet avec le milieu culturel et touristique de la région
Pour bien jouer son rôle d'outil de développement pour les secteurs culturel et touristique, le projet doit être bien arrimé avec le milieu. Il faut qu'il soit conçu de manière telle qu'il devienne un levier de développement pour nos événements, un tremplin pour nos artistes et un outil de positionnement touristique. Les professionnels de la région doivent être mis à contribution en amont du projet pour éviter les écueils et s'assurer de la pertinence des actions.

 

4. Dépolitiser le projet et l'arrimer avec la communauté

Le projet est maintenant en phase de réalisation. Il faut passer à une autre étape : dépolitiser le projet et l'arrimer à la communauté. La meilleure manière de le faire est d'élargir la gouvernance et de mettre en place un conseil d'administration qui n'est pas soumis à l'agenda politique. Les autorités municipales devraient prévoir une place importante aux forces vives de la région. La communauté d'affaires, des représentants du quartier, des intervenants de la culture et du tourisme et des représentants de la Ville devraient siéger côte à côte pour s'assurer de maximiser les retombées structurantes et travailler à son acceptabilité sociale.

 

Éric Lord
Directeur général
Culture Mauricie