Forges du Saint-Maurice : Les milieux culturel et touristique déplorent les compressions du gouvernement fédéral

Trois-Rivières, le 4 mai 2012 - Culture Mauricie, Patrimoine Trois-Rivières, Appartenance Mauricie, Médiat-Muse, Tourisme Trois-Rivières et la Société d'histoire du Cap-de-la-Madeleine déplorent les compressions budgétaires imposées par le gouvernement fédéral qui touchent le Lieu historique national des Forges-du-Saint-Maurice et invite le ministre Kent à réévaluer les décisions prises par le gouvernement conservateur.

Des coupures à l'aveugle

En effet, le Lieu historique national des Forges du Saint-Maurice sera durement touché par les coupures annoncées à court et à moyen termes qui se traduisent par l'abolition de postes et la diminution de la période d'opération. Les intervenants sont d'avis que c'est la disparition annoncée de connaissances, de professionnels, de partenaires importants dans le développement culturel et touristique de la Mauricie.

« Un site historique de cette nature et de cette envergure ne peut se développer sans interprétation, tant sur le plan archéologique que sur celui du patrimoine immatériel, notamment pour l'histoire du village des Forges et des légendes du site. Ces compressions sonnent comme une véritable condamnation à mort de ce lieu historique majeur. » affirme Josée Grandmont, présidente de Culture Mauricie.

« Les Trifluviens sont très attachés aux Forges. C'est un site unique et au potentiel patrimonial sans pareil. Les conséquences à moyen et à long terme pour le site donnent froid dans le dos. Il est ici question de l'abandon du projet patrimonial, muséal et interprétatif du site des Forges du Saint-Maurice. C'est une condamnation à mourir à petit feu. C'est inacceptable. Il faut trouver une alternative. » soutient André Maurais, vice-président de Patrimoine Trois-Rivières, au nom de l'organisme.

« Le programme d'interprétation du Lieu historique des Forges du Saint-Maurice a permis à bon nombre d'étudiants en histoire d'acquérir une expérience de travail qui a donné un élan à leur carrière d'historien. Ces hommes et femmes qui ont œuvré à titre de guides occupent maintenant des emplois au sein de divers organismes à caractère culturel. En coupant dans le programme d'interprétation, on met la clé dans la porte d'une excellente école de formation pour les futurs historiens. » indique Mario Lachance, président d'Appartenance Mauricie Société d'histoire régionale.

Pour Médiat-Muse, il est évident que les impacts des coupures à Parcs Canada entraîneront une perte énorme pour le réseau muséal mauricien. « Il n'est pas tout de préserver l'aspect commémoratif des lieux, la collection ou les vestiges. L'essence d'une institution muséale s'incarne aussi à travers des fonctions d'éducation et de diffusion. La diminution de services annoncée et la réduction de l'accessibilité du site nous font craindre le pire en ce sens. » souligne Marie-Andrée Levasseur, présidente du regroupement.

« Dans l'industrie du voyage, la nouvelle tendance est au tourisme d'expérience. Les gens veulent être impliqués dans leur voyage, rencontrer la population locale. Je pense que pour arriver à combler ces attentes, il est impératif de pouvoir compter sur des guides, dont le travail est justement de partager leurs histoires et leurs anecdotes. J'aimerais rappeler également que nous accueillerons de nombreux visiteurs européens à l'automne, de même que plusieurs centaines de croisiéristes. Les Forges du Saint-Maurice est un produit très prisé de ces clientèles. », ajoute Yolaine Masse, directrice de Tourisme Trois-Rivières.

« Les coupures sont difficilement explicables lorsqu'on se réfère au plan directeur réalisé en 2007 dans lequel on relevait que la fréquentation régionale est faible et qu'elle est surtout constituée d'une clientèle étudiante qui visite le site avant le 24 juin. De plus, le plan directeur rapportait un haut taux de satisfaction des visiteurs par rapport aux visites guidées et celles-ci se voient remplacées par des audio-guides. C'est un non-sens. » précise Jean Roy, président de la Société d'histoire du Cap-de-la-Madeleine.

Des actions ciblées

Les intervenants des milieux culturel et touristique invitent aujourd'hui la population à exprimer leurs préoccupations sur le sujet. Une lettre sera acheminée au ministre de l'environnement, responsable de Parcs Canada, monsieur Peter Kent, pour qu'il réévalue la situation et mesure les impacts de cette décision. Le député de Trois-Rivières, monsieur Robert Aubin, sera interpelé pour faire avancer le dossier.

L'importance du lieu

La naissance du Lieu historique national des Forges-du-Saint-Maurice remonte à l'époque de la Nouvelle-France. Il commémore le début de l'industrie sidérurgique canadienne ainsi que la première communauté industrielle du pays. Les Forges, site archéologique remarquable et significatif, représente un pan important de l'histoire de Trois-Rivières et de la Mauricie. Cette histoire ne se retrouve nulle part ailleurs dans la région, dans aucun musée ni centre d'interprétation. C'est le seul endroit au Canada qui présente les débuts de l'histoire sidérurgique canadienne.


Source
Nathalie Girard
Coordonnatrice aux communications
Culture Mauricie
819-374-3242, poste 231
info@culturemauricie.ca

Renseignements
Éric Lord
Directeur général
Culture Mauricie
819-374-3242
direction@culturemauricie.ca