La culture : un cas en Mauricie

Dans son parcours, un artiste aura à s’exprimer sur ses origines, ses valeurs, sa vision et sa pratique. La plupart du temps, tout cela émane de ses multiples expériences culturelles.

Espace de recherche et de production offert à un créateur, une résidence d'artiste constitue un lieu privilégié pour explorer les notions de partage et de croisement entre les différents champs de la création. Qu'elle survienne dans le milieu des arts visuels, de la littérature ou des arts de la scène, chaque expérience effectivement s’avère enrichissante.

Afin de favoriser un dialogue entre la communauté culturelle et la communauté citoyenne, une résidence d'artiste a été créée à la Galerie d'art du Parc, en partenariat avec la Biennale nationale de sculpture contemporaine. La première créatrice à vivre l’expérience fut Fontaine Leriche, en 2013. TOUTOU, son projet de résidence/exposition, a permis au public d'être en contact avec l'artiste en processus créatif.

En 2014, l'artiste Louise Paillé s'est pour sa part penchée sur le CAS. Son séjour en résidence de création l’a amenée à proposer une nouvelle façon d'aborder l'art et la culture environnante à Trois-Rivières. Le CAS constitue effectivement une nouvelle approche, différente des pratiques actuelles; il traite de l’histoire de Trois-Rivières et de ses habitants dans un parcours à la fois artistique et historique. On peut dire que ce n’est pas banal comme démarche!

La culture, c'est un CAS...

Voici quelques extraits d’un essai rédigé par Louise Paillé lors de sa résidence d’artiste en février 2014 (travaux en cours de recherche).

A pour Art

_les réflexions et les expériences des artistes partagées lors de lunchs, de rencontres, de conférences et de résidences _des sculptures représentatives de l'art contemporain _des expositions, des festivals, des animations et des interventions ponctuelles dans la ville _un pôle incontournable pour voir et confronter les pratiques artistiques d'ici et d'ailleurs.

C pour Culture

_prendre les pulsations de la vie culturelle trifluvienne à travers ses institutions à vocation muséale, éducative, artistique, historique, patrimoniale, tout en rencontrant leurs occupants _découvrir ou redécouvrir les richesses architecturales de diverses époques couvrant l’histoire de Trois-Rivières et de ses habitants dans un parcours historique _profiter des particularités architecturales de chacun des lieux d’exposition ou de manifestation artistique, ainsi que des sculptures extérieures balisant leur parcours.

S pour Social

_des événements dédiés à la culture, qui s’inscrivent dans le milieu et vitalisent l’ensemble du territoire, avec des partenaires de tous les milieux _les artistes et les organismes sont parties prenantes et agissantes dans notre microcosme social et culturel, puisque l’art est une entreprise sociale directement reliée à la vie et au monde.

S pour Sportif

_d’un lieu à l’autre, d’une œuvre à l’autre - un trajet - un parcours - une déambulation dans Trois-Rivières _un prétexte pour une randonnée pédestre, pour une balade en vélo, pour une course à relais à la découverte des bâtiments, de la ville et des sculptures, avec de sympathiques arrêts cafés, bistros, restaurants, pour le ravitaillement, pour du lèche-vitrine artistique ou des pauses nature _pour une gymnastique de l’esprit, faire travailler les méninges et le body.

Démystifier la culture, se cultiver, être fier du patrimoine, voilà ce que le CAS propose au citoyen, au visiteur, au touriste: une autre façon d'aborder la culture qui nous entoure.

Lynda Baril, artiste pluridisciplinaire en arts visuels
Directrice artistique de la Biennale nationale de sculpture contemporaine
Administratrice, représentante à la commission Arts visuels / organismes, Culture Mauricie