Benchmarking - S'inspirer du meilleur


L’analyse comparative (benchmarking) est une technique de marketing qui consiste à étudier et analyser les techniques de gestion, les modes d’organisation des autres entreprises afin de s’en inspirer et d’en retirer le meilleur.
Clientèle cible 
Organismes culturels

Objectif
L’objectif de cet atelier est de démystifier la technique de l’analyse comparative, ses avantages et modes d’application. Il s’agit d’inciter les travailleurs culturels à consulter davantage leurs collègues au sujet de leurs projets de développement ou des difficultés rencontrées. Plus encore, les organisations participantes apprendront à se comparer à d’autres types d’organisations selon les indicateurs recherchés et les objectifs de leur développement. Les participants découvriront comment considérer le contexte (social, politique, des ressources humaines et financières, etc.) de réalisation d’un projet et à transférer la part qui les aidera à se positionner.

Contenu
  • Deux formes de benchmarking : comparer des indicateurs (benchmarks) / s’inspirer d’une démarche globale
  • Exemples dans le milieu culturel
  • Réserves face au benchmarking
  • Avantages et défis
  • Trois méthodes de benchmarking : démarche individuelle, démarche ciblée, démarche collective
  • Erreurs à éviter 
  • Exercices pratiques : forces et faiblesses de son organisme, identification de son modèle, liste des indicateurs utiles à son organisme 
  • Possibilité de suivi individuel

Formatrice
Stéphane Leclerc a acquis une solide expérience de gestion tant à la direction de grands organismes que de plus petites structures. Elle a assumé tour à tour la direction du Théâtre du Nouveau Monde, de la Maison Théâtre (Maison pour l’enfance et la jeunesse), du Centre d’Arts d’Orford et de la Cinémathèque québécoise/Musée du cinéma. Au sein de son entreprise de gestion des arts, elle agit comme consultante en gestion des organismes culturels. Font partie de ses clients, plus de 25 organismes reconnus pour leur dynamisme. Jusqu’en 2003, elle fut membre de comités consultatifs du théâtre au Conseil des arts du Canada, au Ministère des Affaires culturelles du Québec et au Ministère des Affaires intergouvernementales. Elle a été membre de la Commission de reconnaissance des associations d’artistes et des associations de producteurs ainsi que responsable d’une table de concertation pour l’application de la Loi sur le statut professionnel des artistes des arts visuels, des métiers d’art et de la littérature.

     
Cette formation, développée par le Regroupement des centres d'artistes autogérés du Québec en collaboration avec Stéphane Leclerc, est offerte à un coût réduit de 65 % grâce à la collaboration d'Emploi Québec Mauricie.