Parler au nous

Je ne suis pas seulement un administrateur du conseil d’administration de Culture Mauricie. Je ne suis pas seulement un universitaire. Je ne suis pas seulement un acteur culturel impliqué dans mon milieu. Je suis un peu tout ça, mais jamais seulement ça. En revanche, être un artiste, j’en suis toujours un. Ça me suit. Je ne suis pas certain comment ni pourquoi j’ai choisi ça, alors que l’université, les c.a., les implications, je sais pourquoi.

Ça prend tout un système pour permettre que l’art soit dans nos sociétés. Sinon, évidemment, l’art existerait quand même, mais je ne serais pas ici en train de vous en parler. Je serais en train de survivre quelque part, et j’écrirais des poèmes pour rien. Oui, ce serait pur et beau comme le ciel, partons la mer est belle, mais sur la mer, on ne croise pas grand monde. 

J’aimerais souligner ici et affirmer avec toutes mes convictions combien notre société est belle de pouvoir compter sur des gens qui se dévouent à rendre l’art et la culture disponibles pour un plus grand nombre. J’ai croisé en Mauricie et ailleurs des gens de culture qui ne sont pas des artistes, qui ont choisi une autre vocation, mais dont le travail concret permet à la culture d’être un peu plus qu’une chanson fredonnée pour soi-même sur sa chaloupe.

Ça devrait se parler plus tout ce beau monde. Les artistes, les administrateurs de la culture, les professeurs, les gens d’affaires. Sinon, on va engager un jambon pour gueuler à la radio que tout le système est pourri. Alors qu’on a tous vu, ici et là, des rapprochements entre ces sphères d’activités. C’est positif, et nécessaire.

L’artiste ne veut pas se faire dire qu’il parasite les fonds publics. C’est faux et insultant. Eh bien, l’administrateur de la culture ne veut pas se faire dire qu’il n’est pas branché sur la réalité de la culture. Faux et insultant. On a un petit milieu en Mauricie, et c’est une force. On peut se parler et on se parle. On vit dans une société qui encourage encore l’art et la culture, mais on sait que c’est précaire. Je veux saluer chaleureusement le travail dévoué de l’équipe de Culture Mauricie et féliciter ses quelque 400 membres qui croient en l’importance de se rassembler. Que 2013 soit l’occasion d’encore plus de rapprochements, dans le respect de ce qui nous anime.

Sébastien Dulude
Artiste multidisciplinaire
Administrateur, représentant Relève
Culture Mauricie