Tout à coup la poésie

LA MAISON DE LA LITTÉRATURE LANCE LA TROUSSE NUMÉRIQUE POÉTIQUE TOUT À COUP – LA POÉSIE À L’ÉCOLE SAMUEL-DE CHAMPLAIN

Le mardi 24 octobre a eu lieu le lancement de la trousse numérique Tout à coup – la poésie. Ce projet, instigué en 2014 par le Bureau des affaires poétiques, a pour objectif d’allumer des regards poétiques chez les jeunes du secondaire. Elle contient, entre autres, des textes, des capsules sonores, des courts métrages, des portraits d’auteurs et des graffitis poétiques (#taville).

« Ce n’est pas un hasard si l’inauguration de Tout à coup – la poésie s’est déroulée à l’école secondaire Samuel-De Champlain. En 2015, deux enseignantes, Paule Lacasse et Josée Pilote, et leurs 113 élèves de 4esecondaire, avaient participé au volet #taville », explique le directeur de la Maison de la littérature, Bernard Gilbert. « Et c’est sans doute parce que depuis, Isabelle Forest, alors directrice du Bureau des affaires poétiques, a rejoint l’équipe de la Maison de la littérature et du festival Québec en toutes lettres, que le rayonnement de la trousse poétique est dorénavant sous la responsabilité de la Maison. »

En plus des étudiants impliqués, une centaine d’artisans de Québec et du Québec ont travaillé sur cet ambitieux projet de mise en valeur de la poésie québécoise actuelle, sous la direction artistique et littéraire de Mme Forest, avec ses complices Juliette Berton et Éric LeBlanc.

C’est donc avec fierté que le directeur de l’école Samuel-De Champlain, Carl Ouellet, le président de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries, René Dion, et le conseiller municipal Jérémie Ernould ont souhaité longue vie à la trousse poétique. 

Les élèves, artistes et enseignants ont assisté à une performance slamée de la poète Hélène Matte ainsi qu’à une projection des œuvres créées dans la cadre du projet #taville. Ces œuvres sont projetées sur la façade de la bibliothèque Gabrielle-Roy en soirée jusqu’au samedi 28 octobre dans le cadre du festival Québec en toutes lettres. On peut également les voir dans plusieurs bibliothèques de la ville de Québec. « Une autre belle façon d’Écrire Québec! », conclut Bernard Gilbert.

La trousse poétique Tout à coup – la poésie est désormais accessible en ligne sur le site Internet de la Maison de la littérature (maisondelalitterature.qc.ca). Celle-ci s’adresse principalement aux élèves du secondaire, mais elle saura plaire à quiconque désire en découvrir davantage sur la poésie québécoise actuelle.

L’HISTOIRE DE TOUT À COUP

En 2013, le Bureau des affaires poétiques a entrepris, sous l’impulsion de sa directrice artistique et littéraire, Isabelle Forest, l’élaboration d’une trousse poétique numérique. L’idée était de désacraliser la poésie afin de la découvrir fraîche, vive et accessible, en dehors des livres. Bref, il s’agissait d’encanailler la poésie, de la montrer sous plusieurs tons et plusieurs formes, de la débarrasser des atours figés et désuets avec lesquels certains l’imaginent parfois.

Le Bureau des affaires poétiques s’est donc attaché, pendant trois ans, à communiquer avec des dizaines de poètes et d’artistes, à les faire écrire, dessiner, composer, filmer. De ce travail sont issus des capsules sonores, des courts métrages, des textes, des portraits d’auteurs et des graffitis poétiques. La trousse propose aussi des suggestions de recueils, une liste de concours, des liens utiles, etc. L’ensemble prend la forme d’un kaléidoscope, à l’image de la poésie actuelle telle qu’elle peut se déployer liée à d’autres disciplines artistiques.

Afin d’assurer un rayonnement maximal à ce bel outil, la Maison de la littérature a pris en charge la trousse à l’été 2017. Première étape : allumer des regards poétiques chez les jeunes du secondaire. Cela dit, la trousse s’adresse à tous, car la poésie sait faire cabane de toutes peaux*.

Tout à coup, parce qu’on peut voir la poésie comme un étonnement, une surprise, un éclair fugitif et fulgurant, un paf! qui tombe soudainement devant les yeux ou s’immisce à l’improviste dans les oreilles. Tout à coup parce que la poésie vient le plus souvent comme un surgissement qui s’impose, et que c’est exactement comme ça qu’on espère la voir entrer dans notre vie. 

http://www.toutacouplapoesie.ca